QUELLES SONT LES CAUSES DE L’EXCÈS DE CHOLESTÉROL ?

    • Un grand nombre de facteurs peuvent contribuer à augmenter la concentration de

cholestérol

     LDL dans le sang :

  • l’hérédité ;
  • une alimentation trop riche en graisses d’origine animale et en cholestérol ;
  • le surpoids et l’obésité ;
  • une activité physique insuffisante ;
  • le sexe (les hommes ont un taux de cholestérol LDL plus élevé).

D’autres troubles, par exemple le diabète, l’hypothyroïdie, les maladies du foie et du rein, peuvent augmenter les taux sanguins de cholestérol LDL.

QUELLES SONT LES COMPLICATIONS DE L’EXCÈS DE CHOLESTÉROL ?

Les signes de l’athérosclérose sont différents selon les organes atteints. Ils se manifestent lorsque le débit sanguin est tellement diminué par les dépôts de cholestérol qu’il empêche le bon fonctionnement des organes. Si les artères du cœur sont touchées, le patient peut développer des crises d’angine de poitrine (une contraction des artères qui irriguent le muscle cardiaque), voire un infarctus du myocarde (la mort d’une partie du muscle cardiaque par manque d’oxygénation). Des plaques dans les artères situées dans l’abdomen peuvent entraîner des troubles de l’érection. Si les artères du cerveau sont bouchées par les plaques d’athérome, des paralysies, des vertiges, des troubles du langage, etc. sont possibles. Parfois, des morceaux de plaques se détachent, migrent et vont obstruer un petit vaisseau en aval. C’est l’une des causes d’accident vasculaire cérébral (les « attaques cérébrales »).

Enfin, si les artères des jambes sont rétrécies, on observe des crampes intermittentes du mollet pendant la marche : c’est l’artérite des jambes.Cette maladie est d’autant plus importante que les crampes et les douleurs surviennent après une très courte distance parcourue ou qu’elles apparaissent au repos. Une artérite sévère des jambes peut être à l’origine d’une gangrène (la mort des zones qui ne sont plus irriguées) nécessitant une amputation. L’échographie permet d’apprécier la diminution du débit sanguin dans l’artère et de diagnostiquer l’artérite.

Le cholestérol est un corps gras fabriqué par notre organisme et qui se trouve également dans l’alimentation. C’est un élément indispensable à la synthèse de nombreuses hormones, mais aussi à la structure de la membrane qui entoure les cellules. L’excès de cholestérol n’est pas une maladie en soi mais un facteur de risque pour d’autres maladies du cœur et des vaisseaux. Après plusieurs années de taux trop élevé, le cholestérol provoque peu à peu une perte d’élasticité des artères et réduit leur diamètre. On parle alors d’athérosclérose (ou artériosclérose), une maladie qui peut avoir de graves conséquences. Le traitement de l’excès de cholestérol repose sur des mesures diététiques et sur des médicaments spécifiques.

QU’EST-CE QUE L’EXCÈS DE CHOLESTÉROL ?

homme avec du cholestérol

L’excès de cholestérol n’est pas une maladie en soi mais un facteur de risque pour d’autres maladies du cœur et des vaisseaux. En fait, il s’agit d’un excès de cholestérol LDL, appelé aussi mauvais cholestérol, qui favorise la formation de dépôts sur la paroi des artères. Ces dépôts provoquent peu à peu une perte d’élasticité des artères et réduisent leur diamètre, ce qui augmente le risque de souffrir d’infarctus, d’AVC ou d’artérite. On estime que 12 millions de Français souffrent d’un excès de cholestérol LDL.

L’autre fraction du cholestérol, le cholestérol HDL ou « bon cholestérol », piège le cholestérol qui se trouve en trop grande quantité dans le sang et stimule son élimination par le foie. Il a donc plutôt pour effet de réduire le taux de maladies cardiovasculaires.

Le taux de cholestérol dans le sang tend à augmenter avec l’âge. Après plusieurs années de taux trop élevé, le cholesterol forme des dépôts sur les parois des artères, appelés plaques d’athérome, qui peuvent contenir d’autres substances, comme le calcium. On parle alors d’athérosclérose (ou artériosclérose). Cette maladie ne provoque aucun symptôme pendant des années. Pourtant, l’apport en oxygène et en nutriments des organes touchés diminue parfois considérablement, provoquant à la longue des symptômes graves et parfois soudains.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES D’UN EXCÈS DE CHOLESTÉROL ?

L’excès de cholestérol LDL ne provoque pas de symptômes, mais son dépôt dans les artères peut provoquer des maladies. Par exemple, l’angine de poitrine, une contraction des artères du cœur, voire un infarctus du myocarde. Si les artères du cerveau sont atteintes, des paralysies, des vertiges ou des troubles du langage sont possibles, voire un AVC. Enfin, si les artères des jambes sont rétrécies, l’artérite provoque des crampes intermittentes du mollet pendant la marche. Des troubles de l’érection sont aussi observés.

ET LES TRIGLYCÉRIDES ?

Les triglycérides constituent la majeure partie des graisses que nous mangeons et qui circulent dans notre sang. Ils sont une source d’énergie essentielle pour notre corps. Il semblerait qu’un taux trop élevé de triglycérides dans le sang favorise le développement des maladies cardiovasculaires, mais les avis divergent sur ce sujet. Le taux de triglycérides dans le sang est habituellement inférieur à 1,5 g/l. Un taux anormalement élevé est souvent lié à un excès d’alcool, à un diabète non contrôlé, à un surpoids, à une surcharge du foie en graisses ou à la prise de certains médicaments.

QUELLES RÈGLES D’HYGIÈNE DE VIE ET DE DIÉTÉTIQUE ?

Prévenir l’athérosclérose revient à modifier son hygiène de vie pour diminuer son taux de cholestérol LDL. Les mesures diététiques sont essentielles mais elles ne doivent pas être excessivement contraignantes pour être suivies dans la durée : le bon régime anti cholestérol, c’est celui que vous pourrez adopter de manière durable. En pratique, les mesures alimentaires conseillées aux personnes victimes d’un excès de cholestérol LDL varient selon que le patient présente un excès de poids ou non.

CHEZ LES PERSONNES SANS EXCÈS DE POIDS

Dans ce cas, les mesures recommandées consistent essentiellement à limiter la consommation d’aliments riches en graisses saturées et en cholestérol – les deux sont souvent associés dans les aliments – et à augmenter celle de graisses insaturées (en particulier d’acides gras oméga-3) et de fibres. L’arrêt du tabac est également vivement recommandé.

DES MESURES SIMPLES POUR LIMITER L’APPORT EN GRAISSES SATURÉES ET EN CHOLESTÉROL

    • S’il n’y avait que trois mesures simples à retenir pour réduire l’apport quotidien en graisses saturées et en

cholestérol

    , ce seraient les suivantes :

  • Evitez d’utiliser le beurre pour cuisiner, réservez-en une noix pour les tartines du matin.
  • Réduisez fortement votre consommation de charcuterie grasse telle que rillettes, saucissons, saucisses et lardons.
  • Evitez de manger du fromage à tous les repas.

D’AUTRES MESURES

  • Remplacez le beurre par de la margarine aux phytostérols. On trouve dans les supermarchés des margarines végétales enrichies avec ces substances naturelles qui contribuent à faire baisser le taux de cholestérol LDL. La dose quotidienne recommandée de phytostérols (un à deux grammes par jour) correspond à une consommation quotidienne de 30 à 40 g de ces margarines, matières grasses enrichies, soit l’équivalent de la quantité tartinée sur quatre ou cinq biscottes. Attention, il est préférable de demander l’avis de son médecin lorsque l’on utilise ces produits durant de longues périodes. On peut également utiliser des margarines végétales à cuire pour la préparation des pâtes brisées ou feuilletées.
  • Dans les cakes, les gâteaux et les crêpes, remplacez le beurre par de l’huile ou de la margarine, riches en graisses insaturées ; 150 ml d’huile remplacent 200 g de beurre.
  • Divisez par deux le nombre de jaunes d’œuf indiqué dans les recettes.
  • Dégraissez les bouillons de viande en les plaçant au réfrigérateur. La graisse fige en surface et peut facilement être retirée.
  • Dégraissez les viandes au couteau avant de les cuisiner.
  • Privilégiez les viandes maigres de poulet, dinde, steak de bœuf ou lapin, ainsi que le poisson, même gras.
  • Préférez le lait et les produits laitiers écrémés ou demi-écrémés.
  • Limitez votre consommation de produits à base de noix de coco.
  • Evitez d’acheter des produits contenant des graisses hydrogénées (acides gras trans) et des huiles de palme, de coprah ou de palmiste, riches en acides gras saturés.
  • Privilégiez les matières grasses insaturées (voir ci-dessous).
  • Mangez plus de fibres. Les fibres réduiraient l’absorption du cholestérol alimentaire par l’intestin. On les trouve dans les fruits, les légumes, les légumes secs et les céréales complètes.
Peut-on manger des œufs ?
La consommation de jaune d’œuf riche en cholestérol a moins d’impact sur le taux sanguin de cholestérol qu’on ne l’a dit. Son effet semble variable selon des facteurs génétiques propres à chacun. Des études ont montré que la consommation d’un œuf par jour n’augmentait pas la mortalité liée aux maladies cardiovasculaires. Elle n’est donc pas interdite, mais doit être réduite lorsque le taux de cholestérol sanguin ne diminue pas malgré une prise en charge adaptée.

PRIVILÉGIER LES GRAISSES INSATURÉES

Les graisses insaturées se trouvent dans les poissons gras comme le saumon, la sardine, le maquereau et le hareng ainsi que dans les huiles végétales d’olive, de tournesol, de maïs, de colza, de noix, de pépins de raisin ou de soja, par exemple. Les acides gras oméga-6, comme ceux présents dans les huiles de maïs et de tournesol, semblent contribuer à une baisse du taux sanguin de cholestérol LDL. Ceux de la famille des oméga-3, présents dans les poissons gras et les huiles de colza ou de noix, jouent visiblement un rôle positif dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

  • Utilisez de l’huile de colza dans vos salades, en faisant par exemple un mélange à parts égales d’huile de colza et d’huile d’olive ou de noix.
  • Mangez du poisson gras une à deux fois par semaine.
  • Mangez régulièrement des noix, en quantité raisonnable.

DIMINUER LA CONSOMMATION D’ALCOOL

Lorsqu’elles sont consommées en excès, les boissons alcoolisées augmentent le taux de triglycérides et le risque de complications comme un accident cardiovasculaire ou une inflammation du pancréas. Consommez moins de trois verres par jour si vous êtes un homme, et moins de deux verres par jour si vous êtes une femme, ce qui correspond aux conseils habituels pour une bonne santé.

CHEZ LES PERSONNES EN SURPOIDS

LES MESURES À PRENDRE

Chez les personnes en surpoids, limiter l’apport global en matières grasses est un objectif prioritaire par rapport à la réduction des apports de cholestérol alimentaire. Perdre du poids contribue à réduire le taux de cholestérol LDL et le risque de maladies cardiovasculaires. Pratiquer une activité physique de manière régulière, diminuer sa consommation de boissons alcoolisées et cesser de fumer sont également des mesures importantes pour réduire les risques de complications.

Chez les personnes en surpoids, les conseils diététiques pour les personnes sans excès de poids (détaillés ci-dessus) sont également bénéfiques.

PRATIQUER UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE

D’une manière générale, pratiquer chaque jour une activité physique modérée est bénéfique pour la santé. Une activité physique soutenue permet de perdre du poids, contribue à réduire le taux sanguin de cholestérol LDL et augmente celui de cholestérol HDL. L’entraînement optimal pour garder la forme consiste à pratiquer trois fois par semaine une activité d’endurance telle que marche rapide, vélo ou natation, pendant environ 45 minutes. L’intensité de l’exercice doit légèrement vous essouffler, mais vous permettre néanmoins de parler pendant l’effort (mais pas de chanter, accélérez si vous y parvenez). Un essoufflement exagéré, des palpitations du cœur ou une douleur inhabituelle, en particulier dans la poitrine, doivent impérativement entraîner l’arrêt de l’exercice et justifient une consultation médicale.

Les personnes qui présentent un taux sanguin de triglycérides trop élevé doivent suivre les mêmes règles d’hygiène de vie. De plus, un régime pauvre en calories et en sucres rapides leur est prescrit. Il leur est également recommandé de cesser toute consommation d’alcool. Publié dans  par Dominique Manga  (source Vidal)