Coronavirus : les conseils de l’OMS pour se protéger

UNICEF/Vishwanathan
Une infirmière se lave les mains avec du savon avant d’examiner une patiente à Shrawasti, en Inde.
29 janvier 2020

Hygiène des mains et respiratoire, bonnes pratiques en matière de sécurité sanitaire des aliments : l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a rappelé plusieurs de ses recommandations standard à l’intention du grand public en vue de réduire l’exposition au nouveau coronavirus ainsi que sa transmission.

Se laver les mains

Comme pour toute autre épidémie ou maladie, il est important de se laver fréquemment les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon.

Hygiène de la bouche et du nez

En cas de toux ou d’éternuement, veillez à vous couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude ou avec un mouchoir. Ne laisser pas trainer votre mouchoir exposé aux autres. Jetez-le immédiatement dans une poubelle fermée après l’avoir utilisé et lavez-vous les mains. Evitez de crachez en public.

Contacts

Évitez les contacts proches avec les personnes qui ont de la fièvre et qui toussent. Ne touchez pas leurs yeux, leurs nez et leurs bouches.

Consulter un médecin

En cas de fièvre, de toux et de difficultés à respirer, consultez un médecin sans tarder. Indiquez-lui les voyages que vous avez effectués.

Vous faites vos courses sur un marché ?

Sur les marchés situés dans les zones où il y actuellement des cas dus au nouveau coronavirus, évitez les contacts directs non protégés avec les animaux vivants (sauvages et de ferme) et avec les surfaces en contact avec les animaux. Lavez-vous bien les mains après avoir touché des animaux ou de la viande alimentaire. Evitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche lorsque vous vous rendez sur les marchés. Evitez de toucher les animaux malades ou errants, la viande avariée, les déchets et les fluides.

Vous travaillez sur un marché ?

Si vous travaillez dans un marché de produits frais, veillez à bien désinfecter vos outils, équipements et espaces de travail au moins une fois par jour. Portez des gants, des blouses de travail et des masques pour recouvrir votre visage. Retirez vos vêtements de travail, lavez-les chaque jour et laissez-les sur votre lieu de travail. Evitez d’exposer les membres de votre famille avec vos vêtements et chaussures de travail non nettoyés.

Cuisine

Evitez toute consommation de produits d’origine animale crus ou mal cuits. Cuisez bien et proprement vos viandes et vos œufs. Conformément aux bonnes pratiques relatives à la sécurité sanitaire des aliments, la viande, le lait ou les abats crus doivent être manipulés avec précaution afin d’éviter une contamination croisée avec les aliments crus. Utilisez différents couteaux et planches à découper lorsque vous manipulez de la viande crue et des aliments cuits. Lavez-vous les mains lorsque vous passez des aliments crus aux aliments cuits. Les animaux malades ou morts de maladie ne doivent pas être consommés.

Voyage

Evitez de voyager si vous êtes malades ou avez de la fièvre ou de la toux. Si vous êtes malade ou avez des difficultés à respirer durant votre voyage, demandez rapidement une aide médicale et indiquez les voyages que vous avez effectués au personnel de santé. Evitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche. Si vous choisissez de porter un masque pour le visage, veillez à ce qu’il couvre votre bouche et votre nez. Evitez de toucher le masque une fois mis sur votre visage. Jetez le masque immédiatement après l’avoir utilisé et lavez-vous les mains.

Le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé samedi l’Afrique à se préparer à la propagation éventuelle de l’épidémie de nouveau coronavirus (COVID-19) sur ce continent.

« Notre plus grande préoccupation reste le potentiel de propagation de COVID-19 dans les pays où les systèmes de santé sont plus faibles », a déclaré Dr Tedros lors d’une réunion ministérielle d’urgence sur ce virus organisé par l’Union africaine et les Centres pour la prévention et le contrôle des maladies d’Afrique. « Nous travaillons dur pour préparer les pays africains à l’arrivée potentielle du virus ».

« Les signes croissants de transmission en dehors de la Chine (d’où est partie la maladie) montrent que la fenêtre d’opportunité que nous avons pour contenir ce virus se rétrécit. Nous appelons tous les pays à investir d’urgence dans la préparation », a-t-il ajouté.

La Chine a désormais notifié 75.569 cas à l’OMS, dont 2.239 décès, a-t-il précisé. Les données de la Chine continuent de montrer une baisse du nombre de nouveaux cas. « C’est une bonne nouvelle, mais elle doit être interprétée avec beaucoup de prudence. Il est beaucoup trop tôt pour faire des prédictions sur cette épidémie », a déclaré le chef de l’OMS.

En dehors de la Chine, il y a maintenant 1.200 cas dans 26 pays, avec 8 décès. Il y a un cas confirmé sur le continent africain, en Egypte. Plusieurs pays africains ont testé des cas suspects de COVID-19, mais ils ont été négatifs.

Dr Tedros a déclaré que l’OMS était préoccupée par l’augmentation des cas en Iran (18 cas et 4 décès) et par les cas signalés en Corée du Sud et en Italie.

Des experts internationaux à Wuhan

Une équipe d’experts internationaux dirigée par l’OMS, qui se trouve en Chine depuis la semaine passée, s’est rendue ce samedi à Wuhan (Chine), l’épicentre de l’épidémie.

« Avec chaque jour qui passe, nous en savons un peu plus sur ce virus et la maladie qu’il provoque », a dit le chef de l’OMS.

On sait ainsi que plus de 80% des patients ont une maladie bénigne et se rétablissent. Mais les autres 20% des patients souffrent d’une maladie grave ou critique, et ont besoin de soins intensifs.

Dans 2% des cas signalés, le virus est mortel et le risque de décès augmente avec l’âge du patient et les problèmes de santé sous-jacents. On constate relativement peu de cas chez les enfants.

L’OMS a identifié 13 pays prioritaires en Afrique en raison de leurs liens directs avec la Chine ou de leur volume élevé de voyages avec la Chine. Un nombre croissant de pays africains sont désormais en mesure de tester le COVID-19 avec des kits de test de laboratoire fournis par l’OMS, contre un seul il y a seulement quelques semaines, a précisé Dr Tedros.

Certains pays d’Afrique, notamment la République démocratique du Congo (RDC), tirent également parti des capacités qu’ils ont accumulées pour tester le virus Ebola, pour tester le COVID-19, s’est-il félicité.

L’OMS a également expédié plus de 30.000 ensembles d’équipements de protection individuelle dans plusieurs pays d’Afrique et est prête à expédier près de 60.000 ensembles supplémentaires dans 19 pays au cours des prochaines semaines.

Au cours du mois dernier, environ 11.000 agents de santé africains ont été formés à l’aide des cours en ligne de l’OMS sur le COVID-19, qui sont disponibles gratuitement en anglais, en français et dans d’autres langues sur OpenWHO.org.

« Nous fournissons également des conseils aux pays sur la manière de procéder au dépistage, aux tests, à la recherche des contacts et au traitement », a expliqué le chef de l’OMS.https://www.facebook.com/france2/videos/756945204711334/